SLC/CCC/CSS

Journées des juges - 8/9 juillet 2006 - Gruyère (FR)

IFPF

En fin d'après-midi du samedi 8 juillet 2006, une cinquantaine de juges et candidats juges de travail se sont rencontrés, à l'invitation du Groupe Romandie du CCC, à l'hôtel de Ville de Vuippens, au bord du Lac de Gruyère.

Le président du Groupe Romandie, Adrien Cudré-Mauroux, a souhaité la bienvenue aux participants. Il a procédé à l’appel et a expliqué le déroulement de la rencontre. Le caissier remit ensuite rapidement le subside pour la nuit à passer dans l'annexe de la protection civile de la commune de Marsens.

Il a ensuite appartenu au président de la commission technique Manfred Pircher d’expliquer la suite du programme.

Le samedi soir, après l'apéro et un excellent repas servi par l’équipe de cuisine de l’Hôtel de Ville, la soirée des juges présents a été consacrée, avec l'appui d’une vidéo, à la chasse du lièvre au chien courant. Comme d'habitude, une telle présentation dans un cercle restreint a été l'occasion de discuter abondamment de nombreux problèmes techniques.

Le dimanche matin, nous avons été réveillés à cinq heures, du moins ceux qui dormaient encore. Ceux donc qui avaient été informés la veille par leur voisin de lit sur la meilleure manière de ne pas ronfler.

Une demi-heure plus tard, toute l’équipe était en route pour le chalet des Troncs, un chalet d’alpage construit dans le style fribourgeois typique, où les épouses des organisateurs nous ont servi un petit-déjeuner fort bien préparé.

Après cette collation, il était temps de se mettre au travail. Trois conducteurs de chiens avec un Bruno du Jura et deux Lucernois étaient présents.

Les participants à la journée, munis des règlements des épreuves de chasse pour chien courant sur lièvre ou sur chevreuil et des tabelles des estimations, ont été répartis dans des groupes d’égale grandeur. Ils se sont ensuite rendus dans différents secteurs de la région avec le conducteur et le chien dont il devait juger la quête, le lancer et la chasse. La région était, comme c’est également le cas dans le Jura, malheureusement trop boisée pour que les chiens puissent être observés convenablement et leur travail évalué. Ainsi, un groupe a observé trois chevreuils et un renard sans voir un seul chien.

À dix heures, tous les participants se sont retrouvés au chalet des Troncs et ceux qui ont pu observer un chien au travail ont rendu les feuilles d'appréciation avec les notes au président de la CT. Malgré les difficultés d’observation, deux des trois chiens engagés ont été jugés. Les deux avaient chassé un lièvre.

Dans son appréciation des jugements qui lui ont été remis, le président de la CT a relevé de trop grandes différences dans l’attribution des points concernant la quête, le travail de la voie, le lancer et la voix. Un effort doit encore être fait pour harmoniser les jugements.

Évidemment, les participants ont aussi eu l'occasion de se prononcer sur ce qu’ils ont vu. Quelques avis intéressants devront être pris en compte et évalués par la CT. Ils concernent aussi bien l’administration et le déroulement de la journée que le rythme de son organisation.

Le président de la CT Manfred Pircher releva ensuite le grand travail d’organisation. Il remercia le comité d’organisation et les participants qui ont consacré deux jours à la cause des chiens courants.

Pendant l'apéro suivi d’excellentes spécialités fribourgeoises préparées par l'équipe de Hôtel de Ville de Vuippens, l’occasion était favorable pour parler de chasse au chien courant et exprimer bien des opinions et des réflexions.

C’est d’une manière charmante et sympathique, comme les Romands savent si bien le faire, que le président d’organisation releva le travail très important du président de la CT. Celui-ci lui répondit en remerciant l’équipe de cuisine et des services, et par un « Weidmannsheil » au participants, avec l’espoir de tous les revoir à une prochaine journée des juges.

Werner Looser, 8767 Elm
trad. J.-P. Boegli