SLC/CCC/CSS

Europa Cup - 10 octobre 2010 - Martigny VS (CH)

IFPF
Trois chiens suisses parmi les quatre premiers : Eika-Weisshorn à Walter Jäger, Domat/Ems, Gismo-Vion à Raymond Rausis, Martigny, et Miki-Canaria à Walter Corazza, Motto.

IFPF
Dans les catégories « couple » et « meute », on retrouve les concurrents en provenance d’Italie et San Marino notamment.

IFPF
Le président Christophe Darbellay félicite les trois premiers concurrents : Öivind Lundberg (N) avec King (courant de Halden, 2e), Walter Jäger (CH) avec Eika-Weisshorn (courant lucernois, 1er) et Walter Corazza (CH) avec Miki-Canaria (courant lucernois, 3e)

Classement

IFPF

Pour la deuxième fois de son histoire, la Coupe d'Europe pour chien courant s’est déroulée en Suisse. Le Comité d’Organisation de la 18e Coupe d’Europe de Chiens Courants a mis sur pied l'événement sous la présidence du Conseiller National Christophe Darbellay, les 9 et 10 octobre à Martigny dans le canton du Valais.

Pour être admis à cette compétition annuelle, le chien courant doit posséder un pedigree reconnu par la FCI et appartenir au groupe 6 de cette dernière, avoir passé avec succès une épreuve de chasse sur lièvre et obtenu un résultat en exposition de conformation. Il est du ressort des fédérations nationales de désigner trois chiens remplissant ces conditions selon leurs critères propres.

A Martigny, 11 nations ont inscrit des chiens courants en catégorie « solo » (1 chien), « couple » (2 chiens) et « meute » (6 chiens), soit 31 chiens, la plus forte participation jamais enregistrée en CE. Après que les secteurs de chasse et les deux juges aient été attribués par tirage au sort, les représentants de chaque pays ont été présentés au public avec leurs chiens lors de la cérémonie d'ouverture. Comme il sied à un concours international, ils ont été accueillis par l'interprétation des hymnes nationaux respectifs. La soirée s'est poursuivie par un banquet et des discours encadrés par un programme musical composé de différents groupes de sonneurs.

Le dimanche matin, les conducteurs de chien courant engagés selon leur catégorie, accompagnés d’un juge de travail national et d’un juge international, ainsi que d’un chef de secteur et d’un certain nombre d'observateurs, se sont rendus sur les terrains réservés aux épreuves. Ces zones étaient localisées dans le Val de Bagnes, le Val d'Entremont - Ferret et la région de Nendaz. Les conducteurs avaient de 8 heures à midi pour passer avec succès une épreuve de chasse sur lièvre et convaincre les juges de la qualité de leur chien.

Le chien n’est jugé que sur la chasse sur lièvre. S’il lève un autre gibier, il doit revenir de lui-même dans les 10 minutes ou sur un signal de son conducteur, sinon il est disqualifié. Excepté pour la conformation (10 points), le travail du chien est évalué comme suit sur le terrain : quête libre (20 points), travail sur la voie (10 points), lancer (10 points), menée (chasse proprement dite) (1 point par minute, mais au maximum 60 points), qualité de la gorge (15 points), rappel et conduite (15 points), ce qui donne un total maximum de 140 points. Un chien ne peut être classé que si le lièvre est chassé pendant au moins 10 minutes, ce qui doit être établi avec certitude par un juge ou un observateur. Ce matin-là, cela n’a pas été le cas pour tous les chiens. Plusieurs n’ont pas été classés, soit parce qu'ils n’ont pas lancé un lièvre, soit parce que la chasse a duré moins de 10 minutes. Peut-être est-ce dû à un très long voyage, ou à la présence d’ « odeurs locales » inhabituelles, ou encore à la forte déclivité du terrain ?

D'autre part, on a remarqué que les chiens de petite taille chassaient avec plus de difficultés que nos variétés suisses dans les terrains escarpés et dans les repousses des forêts de montagne.

Cette année, le fait a été souligné par le classement des courants en catégorie « solo » dans laquelle pas moins de trois participants suisses se retrouvent parmi les quatre premiers. Le champion d’Europe avec 129 points est Eika-Weisshorn (courant lucernois femelle) à Walter Jäger (CH), devant King (courant de Halden) à Öivind Lundberg (N), avec 128 points, suivi de Miki-Canaria (courant lucernois mâle) à Walter Corazza (CH), avec 120 points. Au quatrième rang, on trouve le troisième chien suisse, le « régional » de Martigny Gismo-Vion (Bruno du Jura mâle) à Raymond Rausis (CH), avec 114 points.

Dans les catégories « couple » et « meute », on retrouve les concurrents en provenance d’Italie où ce type de chasse est nettement plus prisé qu’en Suisse.

La Coupe d'Europe en 2010 s’est déroulée dans des conditions climatiques idéales et aucun incident important n’en a entravé le déroulement. Si ce n’est l’aventure d’un chien en provenance de Bulgarie. Ce dernier a subitement disparu après un excellent travail de 35 minutes sur la voie. La recherche de ce chien entreprise par son conducteur a abouti grâce au collier muni d’un GPS. Le courant avait été « kidnappé » et se trouvait dans la maison d'une femme qui avait cru faire plaisir à l'animal. La voix très sonore du chien avait mal été interprétée par une personne amoureuse des animaux ! Le comité d'organisation a décidé d’attribuer un prix de consolation à ce concurrent. Histoire que, de retour en Bulgarie, il conserve un bon souvenir du Valais et de la Suisse qui n’est vraiment pas un pays où les chiens sont volés pendant la chasse !

L'événement s'est terminé dimanche après-midi lors d'une agréable raclette, qui a été à nouveau rehaussée par des sonneries de cors des Alpes et de cors de chasse.

Un grand bravo au comité d’organisation et aux nombreux bénévoles, placés sous la présidence de M. Christophe Darbellay, qui a assuré le bon déroulement du championnat. A l’évidence, il n’est pas facile d'organiser une manifestation réunissant plus de 300 participants qu’il faut accueillir, nourrir, héberger, tout en assurant le bon déroulement des épreuves de chasse.

Merci !

La prochaine Coupe d'Europe aura lieu l'an prochain en Norvège. Verrons-nous les chiens courants suisses être battus dans cet environnement différent ?

Que vive la chasse au chien courant !

Georg Burchard, secrétaire du CCC
(trad. J.-P. Boegli)